Vous pouvez bénéficier de mesures fiscales pour entreprendre vos travaux

  • Un taux de TVA intermédiaire à 10 % : travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien (rénovation de logement).
  • Un taux de TVA réduit de 5,5 % : travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique (pose, installation et entretien de matériaux et équipements, respectant des caractéristiques techniques et des critères de performance minimale, isolation thermique), travaux induits liés à l’efficacité énergétique (zinguerie, couverture tuiles, ardoises, etc.)

Dans tous les cas, les locaux doivent être

  • Achevés depuis plus de 2 ans au début de travaux,
  • Affectés à l’habitation principale ou secondaire, aux locaux affectés à un autre usage et transformés à l’usage d’habitation à l’issue des travaux).

Le client peut en être propriétaire bailleur ou occupant, y compris le syndicat de copropriétaires, locataire ou simple occupant.

Une agence immobilière qui fait procéder à des travaux sur une habitation qu’elle met en location peut également en bénéficier, en qualité de représentant dûment mandaté du propriétaire.

D’autres aides sont possibles (sous certaines conditions)

  • Le crédit d’impôt CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique, crédit d’impôt égal à 30 % de la valeur des fournitures des matériaux d’isolation dans la limite de 8000 euros pour une personne seule et 16000 euros pour un couple. Travaux d’isolation, remplacement de fenêtres, volets, etc.).
  • L’écoprêt à taux zéro (Éco PTZ, prêt à 0 % sur 10 ou 15 ans pour l’amélioration des performances énergétiques des logements utilisés comme résidences principales, plafonné à 30 000 euros).
  • L’éco-prime CEE (Certificat d’économie d’énergie via Total ou Butagaz, prime versée pour des travaux d’isolation : combles, toitures, planchers, murs, fenêtres, volets, etc.).

© Copyright 2016 - réalisation FX Com'unik